00 griffage bonhams

 

Ferrari 550 Maranello coupé 1999

Cette magnifique voiture fait partie d’une vente d’exception organisée par la prestigieuse maison de ventes aux enchères BONHAMS fondée à Londres en 1793, présente à Paris depuis 2005. Elle est leader dans le domaine des ventes d’automobiles ancienne. AUTOBRICO.com remercie BONHAMS pour sa confiance et la mise à disposition des photos et présentations de ces voitures d’exception.

Vente du 4 février 2016

Estimation : 130 000 - 160 000 € - Vendu pour 120 750 €

2045 Ferrari 550 Maranello C 1999

“La Maranello n'a pas besoin se justifier. Elle est logique et marque un retour à des valeurs traditionnelles, encore que cette tradition et ces valeurs culminent bien au-dessus de celles établies par la “Daytona” au moment de sa disparition, il y a un quart de siècle.” - extrait du magazine Car.

En dévoilant la 550 Maranello en 1997, Ferrari revenait à sa tradition de sportives à moteur V12 à l'avant, ressuscitant une lignée qui avait été mise en sommeil depuis l'arrêt de la 365 GTB/4 “Daytona”, en 1974. Le cœur de toute Ferrari est son moteur et le V12 de 5, 5 litres à 48 soupapes de la 550 Maranello développait 485 ch à 7 000 tr/min, quelque 100 ch de plus que celui de la “Daytona”. Ferrari avait depuis longtemps découvert que pour obtenir un équilibre idéal avec un moteur à l'avant, il fallait avoir recours à une transmission transaxle et celle de la Maranello disposait de six rapports. Le train roulant était suspendu à un châssis tubulaire sur lequel reposait une carrosserie en aluminium, tandis que la suspension indépendante proposait deux modes d'amortissement (normal/sport), sélectionnés par le conducteur au tableau de bord, accompagné par une direction à assistance variable en fonction de la vitesse.

Dessinée, comme sa devancière “Daytona”, par Pininfarina, la 550 Maranello arborait les mêmes proportions, adoptant le schéma traditionnel d'un long capot avec un habitacle reculé et un arrière tronqué. L'aérodynamique avait été étudiée en soufflerie pendant des heures pour s'assurer d'une trainée minimale, associée à un appui constant, quel que soit le réglage, une donnée essentielle sur une voiture capable d'atteindre 320 km/h. Des détails comme les entrée d'air de capot et les extracteurs d'ailes derrière les roues avant rappelaient les Ferrari competizione d'autrefois, notamment la mythique 250 GTO, et le panneau arrière recevait les feux circulaires typiques.

Le châssis 111048 à conduite à gauche a été immatriculé au Japon à son origine, exporté là-bas par Cornes, le concessionnaire Ferrari. Achetée en juillet 2015 par le vendeur et importée au Royaume-Uni, la Maranello n'a parcouru que 14 800 km et sera vendue avec les factures d'entretien japonaises remontant à 2007, bien que son carnet de service n'ait pas reçu les tampons. Elle a récemment été entièrement révisée au Royaume-Uni, y compris un remplacement de la courroie de distribution (facture au dossier). Présentée dans son harmonie de couleurs d'origine, rouge avec intérieur en cuir fauve, et décrite par le vendeur comme en excellent état général, cette magnifique Ferrari moderne est vendue avec sa trousse à outils (dans une pochette de cuir), tous ses codes et systèmes de sécurités d'origine, le livret d'origine et son carnet d'entretien (dans un portefeuille en cuir). La voiture est assortie de ses papier d'immatriculation V5C au Royaume-Uni, son certificat du MoT valable jusqu'en novembre 2016.

  • Châssis n° ZFFZR49J000111048
  • Récemment complètement révisée
  • Très faible kilométrage
  • Immatriculée au Royaume-Uni

1999 Ferrari 550 Maranello Coupé

'The Maranello needs no excuses: it is right-minded, a return to traditional values, albeit values and standards that tower high above those set by the Daytona when it shuffled off to extinction a quarter of a century ago.' – Car magazine.

With the introduction of the 550 Maranello in 1997, Ferrari returned to its tradition of building front-engined V12 sports cars, resurrecting a line that had remained dormant since the demise of the legendary 365 GTB/4 'Daytona' in 1974. The heart of any Ferrari is its engine, and the 550 Maranello's 48-valve, 5.5-litre V12 developed 485bhp at 7,000rpm, some 100-or-so horsepower more than the Daytona's. Ferrari had discovered long ago that providing optimum balance in a front-engined sports car necessitated the use of a rear transaxle, and the Maranello's came with six speeds. The power train was housed in a tubular steel chassis, to which was attached aluminium coachwork, while the all-independent suspension incorporated dual-mode (normal/sports) damping, switch-selectable by the driver, which was complemented by speed-sensitive power-assisted steering.

Styled by Pininfarina like its illustrious 'Daytona' predecessor, the 550 Maranello was similarly proportioned, adopting the classical combination of long bonnet, small cabin and truncated tail. The body's aerodynamics were developed in the wind tunnel, where hours of testing ensured that the minimum of drag was combined with constant downforce regardless of set up, an important consideration in a 200mph road car. Styling details such as the bonnet air scoop and hot air outlets behind the front wheelarches recalled the great competizione Ferraris of the past, in particular the immortal 250GTO, while the tail incorporated Ferrari's characteristic twin circular lights.

Left-hand drive chassis number '111048' was originally registered in Japan, having been imported by Cornes, the Ferrari concessionaire. Purchased by the current vendor in July 2015 and imported into the UK, the Maranello has covered some 14,800 kilometres and comes with Japanese service invoices dating back to 2007, although the service booklet is unstamped. It has recently undergone a full service in the UK, including a change of cam belts (bill on file). Presented in its original colour combination of red with tan leather interior, and described by the vendor as in generally excellent condition, this beautiful modern Ferrari comes complete with its tool kit (in leather pouch); all original keys and security buttons; and the original handbook and service booklet (in leather wallet). The car comes with a UK V5C registration document and MoT certificate valid until November 2016.

  • Chassis no. ZFFZR49J000111048
  • Recently fully serviced
  • Low-mileage example
  • UK registered

 



Sondage Voitures d'exception

RMC 128 HOMY YOU travaux


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.