En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.


JOUEZ et GAGNEZ

quiz 42 Embouts et cliquets


JOUEZ et GAGNEZ

quiz 40 tapis neige


JOUEZ et GAGNEZ

quiz 41 Outils base Facom

Petites retouches de peinture de carrosserie d'une voiture

 

 

S'il est indispensable d'avoir une carrosserie impeccable, ce n'est pas seulement par souci d'esthétique. Un jet de gravillons qui mitraille votre voiture peut fendiller les couches de peinture et laisser ensuite l'eau et divers agents corrosifs (neige salée, par exemple) s'infiltrer et attaquer la tôle. Au bout d'un mois ou deux, la peinture commencera à former des cloques et il faudra alors enlever toutes les parties endommagées, sous peine de voir la rouille s'étendre indéfiniment, rendant nécessaire la remise en peinture de l'ensemble de la carrosserie (occasion, au demeurant, de la débosseler).

Débosseler et repeindre une carrosserie est un travail qui effraie souvent le débutant, mais qui requiert en fait plus de soin et de patience que d'expérience ou d'habileté particulières. L'essentiel est de ne pas négliger le travail de préparation et de choisir soigneusement sa peinture en aérosol.

 

Retrouver les teintes d'origine d'une voiture

Les fabricants de peintures proposent aux constructeurs une très large gamme de teintes et souvent tout une série de nuances pour une seule couleur. II est bien évident que votre détaillant ne dispose pas toujours d'un choix aussi étendu dans les peintures aérosols. L'éventail est cependant suffisamment varié pour que vous puissiez retrouver la couleur d'origine de votre carrosserie. En France, par exemple, les gammes Auto/ac, Auto F, Corona, Nitrolac, Berger, Valentine, Dup/ico/or, Ascot, A/tona, proposent toutes les teintes courantes.

 

 

En cas de doute, sachez que toutes les automobiles portent une petite plaque métallique - fixée le plus souvent sous le capot - indiquant les références des coloris d'origine (ce renseignement est parfois porté sous le logement de la roue de secours).

 

Incompatibilités des peintures de voiture

La plupart des peintures en bombes sont des peintures cellulosiques. Elles s'appliquent sur n'importe quelle peinture d'origine, ainsi que sur les carrosseries repeintes avec une peinture cellulosique ou acrylique, mais pas sur une peinture synthétique. Si vous êtes en présence d'une peinture synthétique, il est conseillé d'appliquer une couche d'isolant (malheureusement inexistant en aérosol) avant de peindre, sinon la peinture prendra un aspect « plissé ».

 

Pour peindre une voiture : un local bien ventilé

Une bombe aérosol vaporise une zone bien plus vaste que celle à peindre. Il est donc indispensable de protéger les parties qui ne sont pas à repeindre et de placer la voiture dans un endroit suffisamment isolé et dégagé - loin des autres voitures, par exemple. La brise la plus légère, le moindre courant d'air, peuvent transporter les brouillards de peinture assez loin.

 

Laissez porte ou fenêtre de votre garage ouvertes. En effet, même si un aérosol contient trop peu de solvants pour qu'en s'évaporant ceux-ci soient franchement nocifs, il est toutefois déconseillé d'effectuer ce travail dans un local mal ventilé.

 

Les types de peinture de voiture

La peinture cellulosique, rarement employée de nos jours, fut utilisée sur la quasi totalité des automobiles construites entre les années vingt et la fin des années soixante. Toutefois, certaines marques de voitures de prestige continuent de l'employer du fait de son superbe aspect.

Cette peinture s'applique au pistolet, fortement diluée (100 %). Un très grand nombre de couches doit être appliqué car elle couvre très peu (10 à 15 couches). Elle possède cependant l'avantage de sécher très rapidement. Une fois sèche, il faut la polir à l'aide d'une pâte abrasive, puis la lustrer avec un liquide spécial. Ces inconvénients étant largement compensés par un brillant d'une profondeur incomparable ainsi qu'une surface parfaitement lisse. De plus, si elle est régulièrement entretenue par des lustrages périodiques avec un produit et un matériel appropriés, elle a une durée de vie quasi illimitée.

 

Cependant, le prix relativement élevé de ces peintures les fit supplanter par les peintures glycérophtaliques, beaucoup moins coûteuses et d'un emploi plus aisé. Ces dernières couvrent en effet très bien (une couche de glycérophtalique donne environ la même épaisseur que quatre couches de cellulosique) et permettent un brillant instantané (il n'est pas nécessaire de les polir ni de les lustrer). Elles sont de ce fait largement employées pour les voitures de grande série.

 

 

Ses inconvénients sont une surface légèrement irrégulière (peau d'orange) ainsi qu'un brillant moins profond que celui des cellulosiques. Elles ont aussi tendance à s'oxyder assez rapidement (ce qui explique, dans bien des cas, la moins grande longévité des peintures d'aujourd'hui).

Les peintures acryliques, d'un emploi assez récent, sont utilisées pour les voitures de haut de gamme, du fait d'un aspect qui les rapproche des cellulosiques. Certaines se polissent comme ces dernières alors que d'autres se mélangent avec un durcisseur et donnent un brillant direct. D'autres encore s'appliquent en deux fois pour les couleurs métallisées : une couche de teinte métallisée mate et une de vernis brillant. Cette peinture présente l'avantage de ne pas s'oxyder et donc de mieux résister à la corrosion.

 

Comment bien tenir la bombe de peinture

23_retouche_peinture_420
La mauvaise façon (à gauche) et la bonne façon (à droite) de tenir la bombe de peinture.



RMC 128